Lancement du projet LIFE ALISTER

(Alsace LIfe hamSTER : Demonstration project to preserve european biodiversity in Alsace)

Philippe Richert, Président du Conseil Régional d’Alsace, a officialisé le lancement du projet LIFE ALISTER en faveur de la préservation du Grand Hamster en Alsace le lundi 5 mai, en présence de Jean-Paul Bastian, Président de la Chambre d’agriculture de région Alsace.

Ce projet LIFE ALISTER résulte du travail de partenaires (voir liste ci-après) impliqués à différents titres dans la préservation du Grand Hamster. Ils proposent à travers ce projet de trouver des solutions à la sauvegarde de cet animal par une approche inédite de la problématique, croisant les aspects biologiques, environnementaux et économiques. Le défi majeur du projet LIFE ALISTER : réussir à concilier activité humaine et préservation du Grand Hamster.

Le projet LIFE ALISTER s’étend sur une période de 5 ans, jusqu’en 2018.

Quelles actions ?

32 actions sont détaillées dans le projet LIFE ALISTER validé par la Commission européenne, et répondant à des problématiques diverses, parmi lesquelles :

- le Grand Hamster a besoin de se nourrir et de se cacher des prédateurs, pour cela les agriculteurs ont un rôle majeur à jouer. La Chambre d’Agriculture de région Alsace les accompagne dans l’expérimentation de nouvelles formes d’exploitation de leurs terres. Il s’agit par exemple de tester des alliances maïs-luzerne, ou encore de labourer des champs de maïs en laissant des bandes de végétation entre chaque ligne de semis (la technique du strip-till). L’objectif est de trouver des pratiques culturales innovantes de sorte à préserver l’animal sans porter atteinte aux activités des agriculteurs.

- les zones d’habitation du Grand Hamster sont traversées par des routes. La solution du passage à faune souterrain existe mais présente l’inconvénient majeur d’être un véritable piège pour ceux qui l’empruntent. En effet, les prédateurs sont à l’affut. Le CNRS compte y remédier en mettant au point des systèmes anti-prédation.

Quels sont les enjeux de ce projet ?

Grand Hamster d'ALsace

- les solutions traditionnelles de préservation mises en place depuis les années 2000 d’une part, n’ont pas réussi à atteindre le seuil de viabilité de l’espèce, d’autre part, ne sont plus adaptées au contexte actuel de raréfaction des crédits publics.

- la disparition du Grand Hamster est un indicateur de la mauvaise santé de notre biodiversité : il est ce qu’on appelle une espèce parapluie. C’est-à-dire qu’en ne faisant rien pour le préserver nous laissons disparaître d’autres espèces.

- enfin la France risque d’être condamnée, par la Cour de Justice de l’Union européenne, à payer une amende de plusieurs millions d’euros si elle ne parvient pas à obtenir des résultats tangibles dans sa politique de sauvegarde du Grand Hamster.

Le défi est de taille mais il est à la hauteur du Grand Hamster, qui en étant présent uniquement dans notre région, au niveau national, fait figure d’espèce emblématique d’Alsace.

Pour en savoir plus : www.grand-hamster-alsace.eu
http://www.region-alsace.eu/actualites/2014/05/06/lancement-du-projet-life-alister-2810

 Les partenaires du LIFE ALISTER

  • La Région Alsace, en charge de la coordination du projet
  • La Chambre d’agriculture de région Alsace
  • L’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage
  • Le CNRS
  • Le GEPMA  (Groupe d’Étude et de Protection des Mammifères d’Alsace)
  • ACTeon (cabinet de conseil et de recherche spécialisé dans l’appui au développement de dynamiques locales de développement durable et de politiques de l’environnement)

 Chiffres clé

  • 1972 : le Grand Hamster est présent dans 329 communes alsaciennes ;
  • 2013 : l’espèce est encore présente avec certitude dans 14 communes principalement situées au Sud-Ouest de Strasbourg.

En 2013, on estimait que la population comprenait entre 500 et 1000 hamsters, ce qui est encore loin de l’effectif minimum viable estimé à 1500 hamsters.

Le projet LIFE ALISTER bénéficie d’un budget total d’un peu plus de 3 M€, cofinancé à 50% par l’Union européenne.