Les Open Days 2013, l’Alsace et le Rhin Supérieur

Pour la quatrième année consécutive l’Alsace et le Rhin Supérieur étaient représentés à l’occasion de l’édition 2013 des « Open Days », la plus grande manifestation européenne à Bruxelles sur la politique régionale communautaire, organisée par le Comité des Régions et la Direction générale « Politique Régionale » de la Commission européenne.

A cette occasion, plus de 80 personnes se sont rendues à la Représentation du Land de Rhénanie-Palatinat auprès de l’Union européenne pour découvrir les bonnes pratiques mises en œuvre dans le Rhin Supérieur en matière d’enseignement supérieur et de soutien à l’Innovation.

L’atelier organisé conjointement par la Rhénanie-Palatinat, l’Alsace, la Sarre, la Communauté Germanophone de Belgique, la Lorraine et le Luxembourg, et intitulé : « Régions transfrontalières : Mutualiser les potentiels de l’innovation – promouvoir la coopération entre la science, la recherche et l’économie », a permis aux cinq intervenants de faire connaître les initiatives innovantes développées au sein du Rhin Supérieur et de réfléchir ensemble sur les obstacles à surmonter afin de faciliter la coopération transfrontalière.

Après quelques mots d’introduction du Dr. Otto Schmuck, responsable des Affaires européennes pour le Land de Rhénanie-Palatinat, Sarah Mauerer, modératrice du débat a lancé la discussion en donnant la parole au Professeur Docteur Volker Linneweber, Vice-chancelier de l’Université de la Sarre, Président de la Confédération de « l’Université de la Grande Région » et Président de la Charte Universitaire « Saar-Lor-Lux-Rhénanie Palatinat-Wallonie » de coopération scientifique transfrontalière dans la Grande Région. Il a présenté les initiatives qui sont développées au sein de la Grande Région afin de faciliter le transfert de connaissance dans cet espace transfrontalier en mettant en place des plateformes d’échanges.

Claudia Hess, Doctorante de l’Université de la Grande Région et coordinatrice d’un cursus transfrontalier, a donné le point de vue d’un utilisateur confronté au quotidien à la réalité d’un contexte transfrontalier. Elle a souligné la pertinence des mesures actuellement mises en œuvre tout en relevant les freins qui persistent malgré de nombreuses années de coopération (problème de transport, problème d’intercompréhension, manque de communication entre les services administratifs des universités).

Le Professeur Dr. Hans-Jochen Schiewer, Vice Chancelier de l’Université de Freibourg, Président d’EUCOR et Président du Pilier “Sciences” de la Région Métropolitaine Trinationale du Rhin Supérieur a, à l’instar de son homologue de la Grande Région, présenté les initiatives menées au sein du Rhin Supérieur pour faciliter et renforcer la coopération scientifique transfrontalière.

Mme Martine Berns-Coquillat, Présidente du groupe de travail “Enseignement Supérieur et Recherche » de la Grande Région a présenté le fonds interrégional de la recherche qui a pour objectif de soutenir un ou plusieurs réseaux scientifiques entre la Lorraine et le Luxembourg.

La parole a ensuite été donnée au  Dr. Jürgen Gerber, Membre du « Réseau Entreprise Europe » ; il a souligné la nécessité de faire le lien entre le monde de l’enseignement supérieur et celui de l’innovation pour faire en sorte de créer de l’emploi dans les territoires transfrontaliers.

La dernière intervention fut celle de M. Christophe Sagnier, Chef du Service « Innovation » au Conseil Régional d’Alsace : il a présenté  « L’Offensive Science », une initiative unique en Europe qui permet pour la première fois de soutenir des projets de recherche transfrontaliers d’excellence grâce au cofinancement accordé par les Länder du Bade-Wurtemberg et de Rhénanie-Palatinat, de la Région Alsace et de l’Union européenne. Les 7 projets lauréats – représentant un budget global de 10 millions d’euros – ont été sélectionnés par un jury international, parmi 36 propositions de projet soumises.

Le débat s’est conclu par une intervention de M. Jean-Marie Belliard, membre du Conseil Régional d’Alsace et Président de la Commission « Coopération transfrontalière et décentralisée » : « Le Rhin Supérieur à souvent montré l’exemple en matière de coopération transfrontalière, les projets présentés aujourd’hui le démontrent une nouvelle fois ;  cependant ce n’est qu’en impliquant et en touchant directement les citoyens que nous parviendrons à lever les derniers obstacles qui entravent la coopération transfrontalière. Ces projets aux services des étudiants et des chercheurs sont un excellent point de départ et un encouragement à aller encore plus loin pour faire en sorte que  la coopération transfrontalière,  qui est déjà réalité politique et institutionnelle,  devienne une réalité de tous les jours qui facilite et contribue à la vie quotidienne des citoyens ».